Est-il conseillé de sous-louer son appartement en Suisse ?

Publié le : 08 janvier 20204 mins de lecture

La recherche d’appartement devient de plus en plus difficile dans les grandes villes. Nombreuses personnes optent pour une sous-location en Suisse afin d’arranger leur situation. La sous-location peut être bénéfique, mais elle peut également engendrer des tournures irrecevables. Beaucoup se demandent alors s’il est conseillé de sous-louer son appartement en Suisse.

Les règles d’une sous-location d’appartement en Suisse

Comme tout accord, la sous-location d’appartement en Suisse est régie à certaines règles.Tout d’abord, le propriétaire de l’appartement doit être avisé de la sous-location. L’accord doit être procédé sous un contrat écrit. Les démarches, les préavis, les durées d’utilisation ainsi que les tarifs de location doivent être incluses dans ce contrat écrit. Le locataire n’a pas le droit d’exiger un loyer supérieur à 10% de celui qu’il paie habituellement. En cas d’appartement meublé, il peut passer à la limite de 20% de sa location régulière. Au-delà de cette estimation, le bailleur peut refuser la sous-location. Les locataires peuvent exiger une caution en fonction de la durée où le sous-locataire va occuper l’appartement. Les délais de résiliation du contrat se terminent souvent dans les trois mois à l’exception d’une convention entretenue entre le locataire et le sous-locataire. Certains font quand même de simples accords verbaux pour un contrat de sous-location.

L’avantage d’une sous-location d’appartement en Suisse

La sous-location se présente généralement  comme étant un modèle de location très économique et simple. La sous-location en Suisse est un régime tout à fait légal. Elle ne peut pas être exclue du contrat de location. Sous-louer un appartement offre en même temps un avantage tant pour le locataire que pour le sous-locataire. Le locataire aura l’avantage de se priver d’un paiement de location pendant certains temps. Trouver un appartement libre à juste prix semble difficile à Suisse. Ainsi, le sous-locataire aura l’opportunité d’acquérir facilement un appartement. Il aura à sa disposition des pièces spécifiées expressément pour lui.La durée maximale d’une sous location d’appartement en Suisse n’est pas fixée à une limite selon leur Tribunal fédéral. Le sous-locataire peut donc profiter des années de location légalement.

Inconvénients de la sous-location d’appartement en Suisse

Généralement, la sous-location se fait par un accord verbal. Cependant, cela cause une certaine difficulté au point de vue juridique en cas de litige. La présence d’une tierce personne lors de l’accord est donc requise. Le plus judicieux c’est de faire un contrat de bail écrit. Le locataire ne peut pas se retirer en cas de dommage survenu causé par son sous-locataire. Il serait le responsable de la réparation envers le bailleur. En effet, le locataire reste l’interlocuteur principal envers le propriétaire de l’appartement. Il doit assurer la garantie de l’appartement. Par conséquent, il n’est pas trop conseillé de sous-louer son appartement afin d’éviter la garantie totale de l’appartement auquel se trouve sous la responsabilité d’une autre personne.

Les quartiers prisés du Canton de Vaud pour la location d’appartements
Où peut-on louer un logement pour passer des vacances en Suisse ?

Plan du site